Comment savoir si l’on porte une grossesse ?

Une grossesse se traduit par de nombreux changements physiologiques majeurs de la femme. Qu’elle ait eu des rapports non protégés, ou que ses règles soient en retard, il est souvent difficile pour une femme de dire avec précision qu’elle attend un bébé. Il suffit pourtant de procéder à certains tests et non de se fier à certains signes qui peuvent résulter d’autres pathologies.

Test Urinaire, un moyen de détecter une grossesse

Il est le moyen le plus populaire pour détecter une grossesse. En général la sécrétion d’hormones spécifiques dites de grossesse comme le HCG est étroitement liée à un début de gestation. Et c’est justement via ce lien, que le test urinaire arrive à confirmer l’arrivée du futur bébé. Pour l’utiliser, le sujet devra mettre dans le réservoir du test prévu à cet effet un peu de son urine. Le test sous forme d’une bande plastique plate présente deux esquisses de traits qui deviendront plus visibles lorsque le taux hormones requis sera détecté.

La femme peut alors être convaincue d’être enceinte. Au cas où un seul des traits apparaîtrait clairement le résultat sera déclaré négatif. Il est conseillé de lire les notices, car il existe une gamme de tests urinaires basée sur le même principe mais variant sur le plan usuel. Ce type de test coûte en moyenne une dizaine d’euros. Cependant le test urinaire n’est pas fiable à 100%.

L’analyse sanguine, la méthode 100% sûre !

Elle est l’une des méthodes les plus sûres pour savoir si une femme est enceinte. Le sujet aura juste besoin de procéder après au moins une semaine des rapports non protégés, à l’analyse de son sang. Elle peut s’effectuer dans tous les laboratoires agréés et ne coûte pas une fortune. Elle est donc accessible à tous.

Compléments d’informations

Les tests sont donc les seuls moyens sûrs pour détecter une grossesse. Le déni de grossesse en est la preuve. Il survient lorsque la grossesse n’impacte pas le corps de la femme. Le ventre ne grossit pas, et le sujet continue à avoir ses règles. Il existe aussi des centres de planning familial qui sont destinés à aider les mineures sans moyens, ou les femmes en situation difficiles à affronter leurs grossesses. Ils sont gratuits et protègent la vie privée de ces sujets vulnérables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *